web analytics

Citoyenneté

La citoyenneté, la démocratie, des exercices pas si évidents que ça !

RafiotCyclé

RafiotCyclé c’est un partenariat avec la Communauté de Communes du Sisteronais-Buëch sur les thématiques du tri des déchets et de l’economie circulaire.
L’action est financé par la Communauté de Communes du Sisteronais-Buëch, la Région Paca, le Conseil Départemental des Hautes-Alpes, Ademe et soutenu par le Parc naturel régional des Baronnies Provençales, la Mairie de Serres et la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et pour l’Homme.
Dans un territoire Zéro Déchet, Zéro gaspillage des associations locales et des écoles s’engagent à nos cotés pour promouvoir la croissance verte.
Rafiotcyclé soufflera en 2018 sa cinquième bougies.
Le public a répondu en 2017 avec environ 2000 personnes présentes sur le site pendant le week-end (public, équipes, bénévoles).
Par son concept RafiotCyclé a suscité un grand intérêts au coté des média (voirDossier de presse).
La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et pour l’Homme a décerné pour la deuxième année le coup de cœur, un soutien moral.
Un site dédie a été créé en 2014 : http://www.rafiotcycle.com

la video de la 4ème edition
https://vimeo.com/225209064

 

La Présidente de l’association Espace Plaine
Monica Ricchini
www.espaceplaine.com
Share Button

Les monnaies locales complémentaires

Nous n’évoquerons pas ici  toutes les monnaies locales complémentaires au monde.

De nombreuses monnaies complémentaires existent : les bons d’achat, les points fidélités sont en fait des monnaies complémentaires !
Mais suffisamment éloigné de nos valeurs pour la plupart d’entre eux pour ne pas en parler ! Nous nous
focalisons donc sur les monnaies locales complémentaires, un des outils de résilience possible de notre système
économique.
À votre avis, quand est apparue la première monnaie sociale complémentaire ? Il y a 5 ans, 10 ans, 50 ans,…
Découvrez la réponse à cette question dans l’image interactive suivante, avec son histoire. 3 autres histoires plus
récentes accompagnent cette découverte de l’historique des monnaies locales complémentaires dans le monde et
à travers les âges !
Au cours de votre découverte, notez les résultats des différentes monnaies sur la régénération de l’économie
locale : l’économie est-elle dynamisée 2, 6 ou 12 fois plus vite qu’avec une monnaie unique ?

 

 Quelques exemples de monnaies locales complémentaires à travers le monde et le temps.

(Passez votre souris sur l’image et cliquez sur les ronds blancs)

Share Button

Pourquoi créer une Monnaie Locale Complémentaire (Citoyenne) ?

Pour répondre à cette question Frédéric Bosqué nous montre les dérives du système financier actuel d’une manière simple :

“La monnaie est aux citoyens ce que l’eau est aux poissons, ils n’ont pas conscience que sa qualité peut les tuer ou les émanciper.”

Nous aurons l’occasion de revenir sur le rôle d’une MLCC (Monnaie Locale Complémentaire) et (Citoyenne) ; pour le moment nous vous invitons à visionner la vidéo suivante.


« Il n’y a de monnaie que parce qu’il y a un espace de confiance où à la fois les acteurs accordent de la confiance à la monnaie et ont un minimum de confiance entre eux. Donc on ne peut pas dissocier la monnaie de la confiance et c’est pour cela que la monnaie est un lien essentiellement politique (…) parce que la communauté de confiance par excellence est une communauté politique »

                                                                                  Patrick Viveret.

 

Share Button

Politique et “Pensée complexe”

Deux éléments qui ne devraient jamais être dissociés : La politique et la “pensée complexe”.

Si la politique (cf. article précédent)  ne peut démarrer que localement par des énergies citoyennes de terrain comme dans toute démocratie participative, un esprit universel à l’échelle planétaire devrait demeurer présente dans la conscience collective.
Voici une vidéo ( 58ème seconde) dans laquelle Edgar Morin présente cette notion d’universalité au travers de la pensée complexe, lors du congrès mondial de la pensée complexe les 8 et 9 décembre derniers à l’Unesco (Paris).


Vous pouvez retrouver cette vidéo sur le site : https://www.reseau-canope.fr/congres-mondial-pour-la-pensee-complexe.html
« Nous sommes dans une époque qui a besoin d’un changement de paradigme et cela arrive assez rarement dans l’histoire. Il s’agirait de substituer la distinction à la disjonction, la reliance à la réduction : il faut distinguer et, en même temps, relier. C’est le paradigme de complexité »
« Le mot complexus veut dire “relié”, “tissé ensemble” et, donc, la pensée complexe est une pensée qui relie, d’une part en contextualisant, c’est-à-dire en reliant au contexte, d’autre part en essayant de comprendre ce que c’est qu’un système »
Edgar Morin

Qu’est-ce que la Pensée complexe ?

Pour approfondir cette notion de pensée complexe vous pouvez vous référer à l’article suivant : http://www.lesechos.fr/27/05/2014/LesEchos/21696-159-ECH_edgar-morin—–la-pensee-complexe-aide-a-affronter-l-erreur–l-illusion–l-incertitude-et-le-risque–.htm
Voici également’une autre vidéo : Boris Cyrulnik y explique les dangers de la “pensée linéaire”  véhiculés tous les jours par un grand nombre de politiques et d’obscurantistes de tous bords.
Finalement la pensée complexe est plus simple qu’il n’y paraît.



Boris Cyrulnik et Edgar Morin : Pensée simple… par Escartefigue51

Le savoir académique est une connaissance fragmentée qui évolue spontanément vers le dogme qui mène au pouvoir. Le savoir d’un praticien doit être transversal et intégrer des données hétérogènes fonctionnant dans un système indivisible. Une convergence de causes de natures différentes peut déclencher ou non, un même effet.

Share Button

Un peu de politique ?

A l’approche des présidentielles, peut-être est-il temps de refaire un peu de politique ?

La politique ? La vraie, la seule : celle qui émane des citoyens et qui ne devrait pas trop s’éloigner du regard de chacun. Il ne s’agit pas de la politique ingérée par la machine gouvernementale qui finit par en ressortir vidée de sa substance.

La véritable politique est celle que l’on fabrique à partir d’humains de bonnes volontés ; localement d’abord.

Plus tard, comme toute expérience humaine, elle sera libre de s’adapter (non pas se cloner)  au sein d’autres communes à plus grandes échelles peut-être (mais toujours à taille humaine).

Elle ne doit pas échapper à la compréhension de tous !

Afin d’essayer de comprendre sans partie pris (en politique citoyenne il n’existe pas de clivage gauche, droite) certaines idées lancées par des scientifiques ou des penseurs, voici un parcours pédagogique proposé par le mouvement colibri.

(Si les vidéos ne fonctionnent pas rendez-vous directement sur le site de colibri : https://www.colibris-lemouvement.org/projets/luniversite-colibris/parcours-decouverte-revenu-base)

Parcours découverte : le Revenu de base

Dans le cadre de la campagne “le chant des colibris”, le mouvement Colibris lance plusieurs parcours pédagogiques pour aider les citoyens à s’approprier des propositions politiques qui sont discutées dans le cadre des élections. Certaines pourraient bien être des leviers puissants pour démultiplier les actions citoyennes et ainsi participer à construire une société plus écologique et humaine. Colibris souhaite ainsi redonner à chacun son pouvoir de citoyen, en comprenant mieux les enjeux et des solutions potentielles.

Le revenu de base ou revenu universel, vous en entendez parler dans tous les médias. Des élus de tous bords s’intéressent désormais à ce sujet, et des mouvements citoyens travaillent ardemment à sa mise en œuvre.  Découvrez cette question complexe et importante grâce à un parcours pédagogique de 3 vidéos, un espace de débat, et différentes ressources pour creuser le sujet. Et si on se formait pour mieux jouer notre rôle de citoyen ?

Le parcours pédagogique

Olivier Le Naire est journaliste et ancien rédacteur en chef adjoint à l’Express, et Clémentine Lebon est ingénieure agronome. Dans ce parcours de 3 vidéos d’environ 8 minutes chacune, ils vous aident à décoder les questions que pose le revenu de base.

Dans la première vidéo “Pourquoi le Revenu de base”, comprenez les motivations et principes qui fondent cette proposition. Découvrez ensuite, dans la seconde vidéo “Comment le mettre en place”, les grandes questions qui se posent pour mettre en place le revenu de base et des éléments pour penser des possibles réponses. La troisième vidéo “Comment agir” vous permettra de découvrir comment s’informer davantage, et participer au débat !

 

Vidéo 1. Pourquoi le revenu de base ?


Pourquoi le revenu de base (1/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

Vidéo 2. Comment mettre en place le Revenu de base


Comment mettre en place le Revenu de base (2/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

 

Vidéo 3. Comment agir ?


Revenu de base : comment agir (3/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

 

[…]”
Retrouvez l’intégralité de l’article sur https://www.colibris-lemouvement.org/projets/luniversite-colibris/parcours-decouverte-revenu-base

Share Button

Un MOOC (Massive Open Online Course = Formation en Ligne Ouverte à Tous = FLOT) sur l’éducation a débuté en Septembre dernier grâce à l’association des Colibris : https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/mooc-comment-ameliorer-leducation-autour-moi-est-en-cours

Voici un extrait d’une réflexion d’Edgar Morin (tiré de cette FLOT dans le module 7) suivi d’une vidéo qui aborde la perspective d’une éducation différente  et ses répercutions : “L’Écologie de l’enfance, pour favoriser la paix dans le monde”

[…] « Former des citoyens »

Les citoyens doivent être conscients de leur double appartenance : nationale et planétaire. Entre ces deux termes, il existe des citoyennetés intermédiaires, par exemple européenne.

L’idée de citoyen de la Terre se dégage de la nature de la condition humaine et s’édifie sur les bases d’un humanisme renouvelé. En effet, l’humanisme traditionnel offrait un double visage. Le visage arrogant de l’homme, seul sujet de l’univers, voué à être le maître du monde, tel que dessiné par Bacon ou Descartes, Buffon ou Marx, a régné jusqu’à ces dernières décennies. Le ridicule de cette ambition se révéla alors, dans un monde dont nous avons découvert la petitesse face au gigantesque cosmos et dès lors que nous prenions conscience que la maîtrise de la planète conduisait à l’autodestruction de l’humanité à cause de la dégradation de la biosphère.

L’autre face de l’humanisme traditionnel, fondée sur les droits de l’homme et de la dignité humaine, souffrait quant à elle de son abstraction : ce vieil humanisme, quoique nécessaire, ne connaissait pas encore les racines uniques et identiques de la diversité humaine, psychologique, culturelle et historique. Or savoir que l’unité contient la multiplicité et que la multiplicité contient l’unité doit être enraciné dès les premiers stades de l’éducation. Sinon, ceux qui considèrent l’unité de l’espèce humaine oublient la diversité, et ceux qui privilégient la diversité risquent de ne la lire que comme un catalogue de différences, en négligeant l’unité humaine. Ce savoir nous situe aussi sur la terre, par la prise de conscience de la communauté de destin qui lie tous les êtres humains face aux dangers mortels des menaces nucléaire, écologique, économique et intellectuelle. La pensé aveugle nous conduit à la catastrophe alors que l’intelligente consciente nous rassemble au sein de la « terre patrie ».

En conclusion, la réforme de la pensée ne constitue pas un luxe intellectuel mais répond à un besoin vital : elle est une des composantes de la sauvegarde de l’humanité face aux forces terrifiantes qu’elle a déchaînées sans pouvoir, jusqu’à présent, les réguler.

Edgar Morin

L’Écologie de l’enfance, pour favoriser la paix dans le monde


Share Button

Le collectif du Buëch
du mouvement Ensemble,
vous propose une rencontre publique :

Céüze a un avenir, construisons-le ensemble !

Mercredi 8 juin à 20h30

à la mairie de Manteyer

Les chiffres sont formels et tragiques : les stations de basses altitudes font déjà partie des victimes du réchauffement climatique dans notre département. A terme, la station de Céüze, telle qu’on l’a connue, est condamnée.
Face à ce constat 3 attitudes s’offrent à nous :
L’immobilisme : les collectivités ne font pas d’investissements nouveaux. La station ouvre quand la neige est là et sera petit à petit un souvenir. En attendant, l’argent public comble les déficits abyssaux.
La fuite en avant : On investit dans des canons à neige dernier cri qui produisent même à température positive (apparemment grâce à des additifs…). C’est la “nouvelle” solution du Département et de la Région. Ni les nappes phréatiques ni les courbes du réchauffement ne semblent être une donnée dans cette équation.
Le projet de territoire à 20 ans : Nous inventons ensemble un projet 4 saisons qui mêle sports de pleine nature et valorisation du massif et de son  environnement. Nous nous retroussons les manches pour chercher des investissements liés au développement de notre territoire.
Nous souhaitons dans un même mouvement préserver notre environnement et créer des emplois stables sur notre massif et dans nos vallées, c’est le seul choix rationnel sur le long terme. Nous savons que c’est le plus audacieux. Il ouvre des dizaines de questions que nous devons tenter de résoudre ensemble : quel projet ? pour quel public ? Quels hébergements ? Comment maîtriser le foncier nécessaire au projet ? Comment faire évoluer la position de la CCBD et du département ? Où trouver l’argent pour investir ? C’est un projet ambitieux qui nous attend mais notre beau massif mérite sans doute notre engagement. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre le mercredi 8 juin à 20h30 à la mairie de Manteyer pour engager la discussion et pourquoi pas inventer ensemble un autre futur !

Ensemble n’est pas un parti politique mais un regroupement de collectifs locaux. Tout jeune mouvement, Ensemble est le fruit du rassemblement de militants de toutes les traditions de la gauche : écologistes, anticapitalistes, libertaires, communistes, féministes, socialistes, altermondialistes…
Nous souhaitons tirer les leçons de l’Histoire et tenter de créer un nouveau récit collectif. Ainsi, Ensemble souhaite mettre la démocratie active au coeur de son action et la recherche d’un consensus comme méthode de “militer ensemble” de manière horizontale. Notre mouvement a décidé de ne pas faire de priorité entre la construction d’alternatives locales, les luttes sociales et la convergence politique. Dans le Buëch, nous militons depuis des années au coeur de tous les  rassemblements citoyens qui souhaitent porter notre désir de transformation du monde et de vivre ensemble dans notre vallée ! Nous tentons d’inventer un mouvement atypique et convivial.
Www.alpternatives.org /// contact Buëch : l.eyraud@wanadoo.fr /// 07 85 57 73 69

Télécharger (PDF, 231KB)

Share Button

Penser l’après GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) : Le Logiciel libre est-­il l’avenir du Net ?

Compte rendu succinct de la Fabrique à Idées du 21 avril 2016 – 16 personnes présentes

Echanges animés par Fabienne Morel, Chargée de développement numérique au Centre de Ressources des Hauts Pays Alpins.
En introduction, il est rappelé que Logiciel libre ne veut pas dire nécessairement gratuit. GAFAM, ces géants du Net, bénéficiant d’une masse de liquidités financières colossale, rachètent les nouvelles applications développées par de petites entreprises (start­up). De ce fait, ils monopolisent et uniformisent le Net : ils
tuent l’innovation. Les acteurs GAFAM sont friands des données contenues dans le big data, qui permettent de définir le profil de chacun : pas de paranoïa, mais être attentif et conscient de ses propres usages.
Facebook est le réseau social le plus utilisé au monde : comme dans n’importe quel lieu social, nous devons faire attention à nos comportement et nos propos.
Beaucoup de gens restent sur le bord de la route informatique & d’internet. On parle plus d’usage numérique que d’informatique étant donné que les outils pour accéder aux ressources numériques sont diverses : ordinateur / tablette / etc.
Les logiciels libres accordent 4 droits fondamentaux aux utilisateurs : le droit de l’utiliser, de le copier et de le distribue, d’en étudier le fonctionnement et de le modifier : ce sont des communs numériques. Ils vont de pair avec les questions de formats des fichiers : ouverts (libre office) ou fermés (word). Les formats ouverts garantissent à l’utilisateur de toujours disposer de ses propres données.
D’autres communs numériques qui ont comme particularité d’être évolutifs (jamais propriétaires), valorisent le territoire et les gens du territoire puisque chacun d’eux peut y contribuer en apportant son expertise.

https://framasoft.org/accueil/img/slide-dio-an-2.png

slide-framacarte
Attention : il existe des règles strictes de contribution. (Wikipedia, Openstreetmap).
Les problème suivants ont été discutés : ­ la question de la fiabilité de l’information, ­ le problème de la conservation des données (évolution des formats, durée de vie des supports physique, …), ­ antagonisme liberté / sécurité (cryptage des données).
Acteurs en France du logiciel libre : Framasoft, Association April, Quadrature du net,Licences Creative Commons, MOOC (massive open online course, ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT)), FUN, France Université Numérique, KHAN Academy.

Share Button

La « Souffrance au Travail »

Jeudi 19 mai 2016
de 20h00 à 22h00
à la salle de la Mutualité,
immeuble le Saint Denis, Passage
Montjoie, Gap.

 

La Souffrance au Travail a de multiples formes et des conséquences dont les victimes ne sortent pratiquement jamais indemnes.
Quel éclairage peut-on avoir sur ce fait de société ? Quelle expérience en avons-nous ? La « Fabrique à Idées » se propose d’engager
le débat autour des points suivants :
Quels types de relations nouons-nous avec les autres dans le cadre du travail ?
En quoi la souffrance au travail agit-elle sur notre vie personnelle ?
Sur quelles aides pouvons-nous compter pour les traiter ?
Comment soigner le travail ?
Notre réflexion sera appuyée par les éclairages du Dr Magalon, médecin du travail, Mmes I. Fragiacomo, L.Girard et Mr. D. Karavokyros de « l’Association
de Formation et de REcherches des Personnels de Santé des Hautes Alpes (l’AFREPSHA).
Lors de cette soirée, ouverte à tous, nous serons véritablement aux prises avec un des symptômes du “malaise social” que traverse notre société.

 

Prochain thème
Vendredi 17 juin 2016 à Veynes :
Dans quel monde voulons­nous vivre ?

 

Télécharger (PDF, 1.4MB)

Share Button

N’oubliez pas !

L’Assemblée Générale de MNAC (Manteyer Naturellement Association Citoyenne) a lieu demain

Vendredi 29 Avril 2016 à 18h

dans la salle des Associations de la Mairie de MANTEYER.

MNAC

MNAC

Parce que vous voulez soutenir notre action,
Parce que vous voulez nous rejoindre,
Parce que vous voulez connaître notre état d’esprit,
Parce que vous voulez échanger sur les raisons qui nous poussent à faire ce que nous faisons,
Parce que vous avez des idées à nous apporter, à partager,
parce que…

Nous vous invitons à participer à notre Assemblée Générale
qui aura lieu le
Vendredi 24 avril
à 18h00
à la salle des associations de Manteyer

http://manteyernaturellement.org

Télécharger (PDF, 300KB)

 

Share Button
Rechercher
Compteur de visite
Mes Statistiques
Calendrier
avril 2019
L M M J V S D
« Mar    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930