web analytics

Citoyenneté

La citoyenneté, la démocratie, des exercices pas si évidents que ça !

Politique et “Pensée complexe”

Deux éléments qui ne devraient jamais être dissociés : La politique et la “pensée complexe”.

Si la politique (cf. article précédent)  ne peut démarrer que localement par des énergies citoyennes de terrain comme dans toute démocratie participative, un esprit universel à l’échelle planétaire devrait demeurer présente dans la conscience collective.
Voici une vidéo ( 58ème seconde) dans laquelle Edgar Morin présente cette notion d’universalité au travers de la pensée complexe, lors du congrès mondial de la pensée complexe les 8 et 9 décembre derniers à l’Unesco (Paris).


Vous pouvez retrouver cette vidéo sur le site : https://www.reseau-canope.fr/congres-mondial-pour-la-pensee-complexe.html
« Nous sommes dans une époque qui a besoin d’un changement de paradigme et cela arrive assez rarement dans l’histoire. Il s’agirait de substituer la distinction à la disjonction, la reliance à la réduction : il faut distinguer et, en même temps, relier. C’est le paradigme de complexité »
« Le mot complexus veut dire “relié”, “tissé ensemble” et, donc, la pensée complexe est une pensée qui relie, d’une part en contextualisant, c’est-à-dire en reliant au contexte, d’autre part en essayant de comprendre ce que c’est qu’un système »
Edgar Morin

Qu’est-ce que la Pensée complexe ?

Pour approfondir cette notion de pensée complexe vous pouvez vous référer à l’article suivant : http://www.lesechos.fr/27/05/2014/LesEchos/21696-159-ECH_edgar-morin—–la-pensee-complexe-aide-a-affronter-l-erreur–l-illusion–l-incertitude-et-le-risque–.htm
Voici également’une autre vidéo : Boris Cyrulnik y explique les dangers de la “pensée linéaire”  véhiculés tous les jours par un grand nombre de politiques et d’obscurantistes de tous bords.
Finalement la pensée complexe est plus simple qu’il n’y paraît.



Boris Cyrulnik et Edgar Morin : Pensée simple… par Escartefigue51

Le savoir académique est une connaissance fragmentée qui évolue spontanément vers le dogme qui mène au pouvoir. Le savoir d’un praticien doit être transversal et intégrer des données hétérogènes fonctionnant dans un système indivisible. Une convergence de causes de natures différentes peut déclencher ou non, un même effet.

Share Button

Un peu de politique ?

A l’approche des présidentielles, peut-être est-il temps de refaire un peu de politique ?

La politique ? La vraie, la seule : celle qui émane des citoyens et qui ne devrait pas trop s’éloigner du regard de chacun. Il ne s’agit pas de la politique ingérée par la machine gouvernementale qui finit par en ressortir vidée de sa substance.

La véritable politique est celle que l’on fabrique à partir d’humains de bonnes volontés ; localement d’abord.

Plus tard, comme toute expérience humaine, elle sera libre de s’adapter (non pas se cloner)  au sein d’autres communes à plus grandes échelles peut-être (mais toujours à taille humaine).

Elle ne doit pas échapper à la compréhension de tous !

Afin d’essayer de comprendre sans partie pris (en politique citoyenne il n’existe pas de clivage gauche, droite) certaines idées lancées par des scientifiques ou des penseurs, voici un parcours pédagogique proposé par le mouvement colibri.

(Si les vidéos ne fonctionnent pas rendez-vous directement sur le site de colibri : https://www.colibris-lemouvement.org/projets/luniversite-colibris/parcours-decouverte-revenu-base)

Parcours découverte : le Revenu de base

Dans le cadre de la campagne “le chant des colibris”, le mouvement Colibris lance plusieurs parcours pédagogiques pour aider les citoyens à s’approprier des propositions politiques qui sont discutées dans le cadre des élections. Certaines pourraient bien être des leviers puissants pour démultiplier les actions citoyennes et ainsi participer à construire une société plus écologique et humaine. Colibris souhaite ainsi redonner à chacun son pouvoir de citoyen, en comprenant mieux les enjeux et des solutions potentielles.

Le revenu de base ou revenu universel, vous en entendez parler dans tous les médias. Des élus de tous bords s’intéressent désormais à ce sujet, et des mouvements citoyens travaillent ardemment à sa mise en œuvre.  Découvrez cette question complexe et importante grâce à un parcours pédagogique de 3 vidéos, un espace de débat, et différentes ressources pour creuser le sujet. Et si on se formait pour mieux jouer notre rôle de citoyen ?

Le parcours pédagogique

Olivier Le Naire est journaliste et ancien rédacteur en chef adjoint à l’Express, et Clémentine Lebon est ingénieure agronome. Dans ce parcours de 3 vidéos d’environ 8 minutes chacune, ils vous aident à décoder les questions que pose le revenu de base.

Dans la première vidéo “Pourquoi le Revenu de base”, comprenez les motivations et principes qui fondent cette proposition. Découvrez ensuite, dans la seconde vidéo “Comment le mettre en place”, les grandes questions qui se posent pour mettre en place le revenu de base et des éléments pour penser des possibles réponses. La troisième vidéo “Comment agir” vous permettra de découvrir comment s’informer davantage, et participer au débat !

 

Vidéo 1. Pourquoi le revenu de base ?


Pourquoi le revenu de base (1/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

Vidéo 2. Comment mettre en place le Revenu de base


Comment mettre en place le Revenu de base (2/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

 

Vidéo 3. Comment agir ?


Revenu de base : comment agir (3/3) from Mouvement Colibris on Vimeo.

 

[…]”
Retrouvez l’intégralité de l’article sur https://www.colibris-lemouvement.org/projets/luniversite-colibris/parcours-decouverte-revenu-base

Share Button

Un MOOC (Massive Open Online Course = Formation en Ligne Ouverte à Tous = FLOT) sur l’éducation a débuté en Septembre dernier grâce à l’association des Colibris : https://www.colibris-lemouvement.org/magazine/mooc-comment-ameliorer-leducation-autour-moi-est-en-cours

Voici un extrait d’une réflexion d’Edgar Morin (tiré de cette FLOT dans le module 7) suivi d’une vidéo qui aborde la perspective d’une éducation différente  et ses répercutions : “L’Écologie de l’enfance, pour favoriser la paix dans le monde”

[…] « Former des citoyens »

Les citoyens doivent être conscients de leur double appartenance : nationale et planétaire. Entre ces deux termes, il existe des citoyennetés intermédiaires, par exemple européenne.

L’idée de citoyen de la Terre se dégage de la nature de la condition humaine et s’édifie sur les bases d’un humanisme renouvelé. En effet, l’humanisme traditionnel offrait un double visage. Le visage arrogant de l’homme, seul sujet de l’univers, voué à être le maître du monde, tel que dessiné par Bacon ou Descartes, Buffon ou Marx, a régné jusqu’à ces dernières décennies. Le ridicule de cette ambition se révéla alors, dans un monde dont nous avons découvert la petitesse face au gigantesque cosmos et dès lors que nous prenions conscience que la maîtrise de la planète conduisait à l’autodestruction de l’humanité à cause de la dégradation de la biosphère.

L’autre face de l’humanisme traditionnel, fondée sur les droits de l’homme et de la dignité humaine, souffrait quant à elle de son abstraction : ce vieil humanisme, quoique nécessaire, ne connaissait pas encore les racines uniques et identiques de la diversité humaine, psychologique, culturelle et historique. Or savoir que l’unité contient la multiplicité et que la multiplicité contient l’unité doit être enraciné dès les premiers stades de l’éducation. Sinon, ceux qui considèrent l’unité de l’espèce humaine oublient la diversité, et ceux qui privilégient la diversité risquent de ne la lire que comme un catalogue de différences, en négligeant l’unité humaine. Ce savoir nous situe aussi sur la terre, par la prise de conscience de la communauté de destin qui lie tous les êtres humains face aux dangers mortels des menaces nucléaire, écologique, économique et intellectuelle. La pensé aveugle nous conduit à la catastrophe alors que l’intelligente consciente nous rassemble au sein de la « terre patrie ».

En conclusion, la réforme de la pensée ne constitue pas un luxe intellectuel mais répond à un besoin vital : elle est une des composantes de la sauvegarde de l’humanité face aux forces terrifiantes qu’elle a déchaînées sans pouvoir, jusqu’à présent, les réguler.

Edgar Morin

L’Écologie de l’enfance, pour favoriser la paix dans le monde


Share Button

Le collectif du Buëch
du mouvement Ensemble,
vous propose une rencontre publique :

Céüze a un avenir, construisons-le ensemble !

Mercredi 8 juin à 20h30

à la mairie de Manteyer

Les chiffres sont formels et tragiques : les stations de basses altitudes font déjà partie des victimes du réchauffement climatique dans notre département. A terme, la station de Céüze, telle qu’on l’a connue, est condamnée.
Face à ce constat 3 attitudes s’offrent à nous :
L’immobilisme : les collectivités ne font pas d’investissements nouveaux. La station ouvre quand la neige est là et sera petit à petit un souvenir. En attendant, l’argent public comble les déficits abyssaux.
La fuite en avant : On investit dans des canons à neige dernier cri qui produisent même à température positive (apparemment grâce à des additifs…). C’est la “nouvelle” solution du Département et de la Région. Ni les nappes phréatiques ni les courbes du réchauffement ne semblent être une donnée dans cette équation.
Le projet de territoire à 20 ans : Nous inventons ensemble un projet 4 saisons qui mêle sports de pleine nature et valorisation du massif et de son  environnement. Nous nous retroussons les manches pour chercher des investissements liés au développement de notre territoire.
Nous souhaitons dans un même mouvement préserver notre environnement et créer des emplois stables sur notre massif et dans nos vallées, c’est le seul choix rationnel sur le long terme. Nous savons que c’est le plus audacieux. Il ouvre des dizaines de questions que nous devons tenter de résoudre ensemble : quel projet ? pour quel public ? Quels hébergements ? Comment maîtriser le foncier nécessaire au projet ? Comment faire évoluer la position de la CCBD et du département ? Où trouver l’argent pour investir ? C’est un projet ambitieux qui nous attend mais notre beau massif mérite sans doute notre engagement. Alors n’hésitez pas à nous rejoindre le mercredi 8 juin à 20h30 à la mairie de Manteyer pour engager la discussion et pourquoi pas inventer ensemble un autre futur !

Ensemble n’est pas un parti politique mais un regroupement de collectifs locaux. Tout jeune mouvement, Ensemble est le fruit du rassemblement de militants de toutes les traditions de la gauche : écologistes, anticapitalistes, libertaires, communistes, féministes, socialistes, altermondialistes…
Nous souhaitons tirer les leçons de l’Histoire et tenter de créer un nouveau récit collectif. Ainsi, Ensemble souhaite mettre la démocratie active au coeur de son action et la recherche d’un consensus comme méthode de “militer ensemble” de manière horizontale. Notre mouvement a décidé de ne pas faire de priorité entre la construction d’alternatives locales, les luttes sociales et la convergence politique. Dans le Buëch, nous militons depuis des années au coeur de tous les  rassemblements citoyens qui souhaitent porter notre désir de transformation du monde et de vivre ensemble dans notre vallée ! Nous tentons d’inventer un mouvement atypique et convivial.
Www.alpternatives.org /// contact Buëch : l.eyraud@wanadoo.fr /// 07 85 57 73 69

Télécharger (PDF, 231KB)

Share Button

Penser l’après GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) : Le Logiciel libre est-­il l’avenir du Net ?

Compte rendu succinct de la Fabrique à Idées du 21 avril 2016 – 16 personnes présentes

Echanges animés par Fabienne Morel, Chargée de développement numérique au Centre de Ressources des Hauts Pays Alpins.
En introduction, il est rappelé que Logiciel libre ne veut pas dire nécessairement gratuit. GAFAM, ces géants du Net, bénéficiant d’une masse de liquidités financières colossale, rachètent les nouvelles applications développées par de petites entreprises (start­up). De ce fait, ils monopolisent et uniformisent le Net : ils
tuent l’innovation. Les acteurs GAFAM sont friands des données contenues dans le big data, qui permettent de définir le profil de chacun : pas de paranoïa, mais être attentif et conscient de ses propres usages.
Facebook est le réseau social le plus utilisé au monde : comme dans n’importe quel lieu social, nous devons faire attention à nos comportement et nos propos.
Beaucoup de gens restent sur le bord de la route informatique & d’internet. On parle plus d’usage numérique que d’informatique étant donné que les outils pour accéder aux ressources numériques sont diverses : ordinateur / tablette / etc.
Les logiciels libres accordent 4 droits fondamentaux aux utilisateurs : le droit de l’utiliser, de le copier et de le distribue, d’en étudier le fonctionnement et de le modifier : ce sont des communs numériques. Ils vont de pair avec les questions de formats des fichiers : ouverts (libre office) ou fermés (word). Les formats ouverts garantissent à l’utilisateur de toujours disposer de ses propres données.
D’autres communs numériques qui ont comme particularité d’être évolutifs (jamais propriétaires), valorisent le territoire et les gens du territoire puisque chacun d’eux peut y contribuer en apportant son expertise.

https://framasoft.org/accueil/img/slide-dio-an-2.png

slide-framacarte
Attention : il existe des règles strictes de contribution. (Wikipedia, Openstreetmap).
Les problème suivants ont été discutés : ­ la question de la fiabilité de l’information, ­ le problème de la conservation des données (évolution des formats, durée de vie des supports physique, …), ­ antagonisme liberté / sécurité (cryptage des données).
Acteurs en France du logiciel libre : Framasoft, Association April, Quadrature du net,Licences Creative Commons, MOOC (massive open online course, ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT)), FUN, France Université Numérique, KHAN Academy.

Share Button

La « Souffrance au Travail »

Jeudi 19 mai 2016
de 20h00 à 22h00
à la salle de la Mutualité,
immeuble le Saint Denis, Passage
Montjoie, Gap.

 

La Souffrance au Travail a de multiples formes et des conséquences dont les victimes ne sortent pratiquement jamais indemnes.
Quel éclairage peut-on avoir sur ce fait de société ? Quelle expérience en avons-nous ? La « Fabrique à Idées » se propose d’engager
le débat autour des points suivants :
Quels types de relations nouons-nous avec les autres dans le cadre du travail ?
En quoi la souffrance au travail agit-elle sur notre vie personnelle ?
Sur quelles aides pouvons-nous compter pour les traiter ?
Comment soigner le travail ?
Notre réflexion sera appuyée par les éclairages du Dr Magalon, médecin du travail, Mmes I. Fragiacomo, L.Girard et Mr. D. Karavokyros de « l’Association
de Formation et de REcherches des Personnels de Santé des Hautes Alpes (l’AFREPSHA).
Lors de cette soirée, ouverte à tous, nous serons véritablement aux prises avec un des symptômes du “malaise social” que traverse notre société.

 

Prochain thème
Vendredi 17 juin 2016 à Veynes :
Dans quel monde voulons­nous vivre ?

 

Télécharger (PDF, 1.4MB)

Share Button

N’oubliez pas !

L’Assemblée Générale de MNAC (Manteyer Naturellement Association Citoyenne) a lieu demain

Vendredi 29 Avril 2016 à 18h

dans la salle des Associations de la Mairie de MANTEYER.

MNAC

MNAC

Parce que vous voulez soutenir notre action,
Parce que vous voulez nous rejoindre,
Parce que vous voulez connaître notre état d’esprit,
Parce que vous voulez échanger sur les raisons qui nous poussent à faire ce que nous faisons,
Parce que vous avez des idées à nous apporter, à partager,
parce que…

Nous vous invitons à participer à notre Assemblée Générale
qui aura lieu le
Vendredi 24 avril
à 18h00
à la salle des associations de Manteyer

http://manteyernaturellement.org

Télécharger (PDF, 300KB)

 

Share Button

Créer du “nous”

Encore quelques extrait de “Concevoir une Oasis” traitant de la gouvernance dans un projet communautaire.


 

 

Une deuxième vidéo qui traite du mode de gouvernance en cercle et la manière de prendre des décisions…

Continuer la lecture

Share Button

Extraits du Module 9  “La coopération dans une oasis” du MOOC “Concevoir une Oasis” voici des exemples d’outils informatique pour vous aider à coopérer :

Quelques outils numériques qui facilitent la collaboration et quelques exemples d’utilisations :

Organiser la coopération entre les membres d’un projet d’oasis demande de bien choisir les méthodes et les outils utilisés.

Voici quelques liens vers des fiches pratiques sur des outils présentés dans la vidéo de Laurent Marseault et qui se complètent (elles sont extraites d’un ebook sur les réseaux collaboratifs) :

 

  • Un outil réceptacle, une gare, pour centraliser toutes les informations et les accès aux outils en ligne -> yeswiki

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=YeswikI

 

  • Un outils pour co-écrire, notamment lors de réunions à distance -> etherpad

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=EtherpaD

 

  • Un outil pour remplir un tableau en ligne (budget, annuaire…) -> google sheet

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=GoogleDocumentsgoogleDrive

 

  • Un outil pour partager des documents de grande taille -> dropbox

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=DropboX

 

  • Un outil pour cartographier les idées, par exemple pour prendre des notes en réunions -> freeplane

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=FreeplanE

 

  • Un outil pour communiquer à distance -> skype

http://ebook.coop-tic.eu/francais/wakka.php?wiki=SkypE

 

Pour aller plus loin :

– trucs et astuces pour impulser de la coopération : http://www.outils-reseaux.org/communication/Ebook/TrucAstucesCooperation-web.pdf
– manuel à l’usage des animateurs de réseaux collaboratifs : ebook.coop-tic.eu/
– construire sa boite à outils pour coopérer : http://www.pearltrees.com/t/construire-outils-cooperer/id8027454

Share Button

Charte relationnelle

Toujours tiré du MOOC “Concevoir une Oasis”

Module 8 : Communication inter-personnelle et gestion des conflits

voici

Un exemple de charte relationnelle

Voici ci-dessous l’exemple des chartes version longue et courte (et poétique) de Colibris.

 

CHARTE RELATIONNELLE ET COMPORTEMENTALE DES CERCLES DE COLIBRIS, VERSION LONGUE

Pourquoi ?

Nous avons décidé de mettre en place un cadre de travail pour les différents Cercles de gouvernance de Colibris à travers une charte relationnelle et comportementale claire, adoptée par tous les membres entrants, afin de contribuer à créer une culture partagée au sein du mouvement à travers :
• créer des repères partagés favorisant l’harmonie, l’humanité et l’efficacité du groupe
• développer la confiance et la sécurité de chacun des membres pour s’exprimer, être entendu et épanouir ses talents au service de Colibris
• soutenir le centrage de chacun et éviter les comportements réactifs défensifs au profit d’attitudes constructives
• favoriser l’écoute et l’émergence de la sagesse du groupe, au service de la mission de Colibris

Intentions, état d’esprit et valeurs

  • Bienveillance : vouloir du bien pour soi et pour les autres.
  • Respect : respecter la parole de chacun comme étant sa vérité; chacun veille à éviter les jugements, interprétations, suppositions et reproches, sous-entendus, au profit de l’expression de ses ressentis, de ses besoins et la formulation de demandes concrètes.
  • Souveraineté : chacun prend la responsabilité de ses paroles, ses actes, ses émotions et ses réactions.
  • Authenticité : oser dire, même maladroitement.
  • Équivalence : reconnaître la valeur et le pouvoir de chacun dans le cercle; accorder autant de valeur aux points de vue minoritaires qu’aux points de vue majoritaires.
  • Principe de réalité : chacun accepte les contraintes liées au temps, au lieu et aux moyens matériels dont nous disposons ensemble.
  • Confidentialité : chacun s’engage à respecter la confidentialité des propos tenus par les membres du groupe. Les double-liens communiquent à leurs cercles respectifs les prises de décision, dont ils se sont rendus solidaires.
  • Joie : laisser de la place à l’humour (respectueux), à la légèreté et aux réjouissances.

Règles du jeu dans les rencontres du cercle

 

Règles comportementales :

  • Participation aux rencontres du cercle : chacun s’engage à être présent du début à la fin d’une rencontre de cercle. S’il est dans l’impossibilité de le faire, il ne participe pas au cercle.
  • Absences : un membre absent ne participe pas aux prises de décision mises à l’ordre du jour; il ne valide pas le compte-rendu de la rencontre de cercle à laquelle il n’a pas participé. Il peut faire part de son avis sur les points à l’ordre du jour par le moyen de son choix. Il est de sa responsabilité de se tenir informé des décisions prises en son absence, en lisant les relevés de décision et/ou en consultant les autres membres. S’il ne peut pas vivre avec une décision, il peut remettre la question à l’ordre du jour de la prochaine rencontre de cercle.
  • Préparation de l’ordre du jour : chaque membre peut mettre une ou plusieurs propositions à l’ordre du jour. Il les inscrit dans l’espace de travail collaboratif prévu à cet effet ou l’envoie au secrétaire du cercle. Il communique sa proposition à tous les membres si possible 5 jours et au plus tard 48h avant la rencontre du cercle. Il la présente de manière synthétique (1 à 2 pages maximum), en utilisant la fiche de proposition type.
  • Retour et évaluation : chaque tour de clôture donne lieu à une évaluation de la rencontre. Un temps de retours sur les cercles précédents est mis à l’ordre du jour sur demande d’un quelconque membre.
  • Préparation de la rencontre : chacun a pris connaissance des points à l’ordre du jour et des propositions envoyées avant de venir à la rencontre du cercle.
  • Disponibilité : Pendant les séances éteindre son portable; arriver quelques minutes avant le début des séances.
  • Centrage et qualité de présence : les rencontres du cercle s’ouvrent par un moment de silence; des moments de centrages sont renouvelés avant les tours d’expression et d’objection lors des prises de décision ou sur demande de l’un des membres.
  • Les décisions sont prises par consentement à partir de propositions concrètes et argumentées, formulées selon la trame type proposée; les propositions sont élaborées par les membres du cercle ou par des groupes de travail missionnées par le cercle. La possibilité de présenter des propositions permet l’expression des initiatives individuelles ou collectives, et leur formulation claire optimise le temps collectif.
  • Coresponsabilité et engagement : chacun est co-responsable des décisions prises par le cercle, de leurs conséquences et leur bonne mise en oeuvre.
  • Respect des rythmes naturels : lorsque quelqu’un en ressent le besoin, il peut demander de bouger, une pause, ou un moment de silence.
  • Respect du cadre : chacun s’engage à respecter ce cadre posé par le cercle et à signaler au groupe lorsqu’il voit que celui-ci n’est pas respecté.
  • Régulation : pour réguler une situation conflictuelle ou qui empêche le bon fonctionnement de cercle, celui-ci peut choisir de la traiter en son sein avec l’accord des personnes concernées ou de créer un espace en dehors, avec ou sans tiers médiateur.

Principes de communication pour favoriser une écoute de qualité de soi-même, des autres et de la sagesse collective et transcender l’ego individuel :

  • Parler à tour de rôle, sans s’interrompre; éviter les apartés.
  • Pratiquer le tour de parole pour :
    o l’ouverture de la rencontre et la formulation des dispositions et intentions
    o l’expression de chacun sur une proposition
    o la formulation des objections en phase de prise de décision
    o savoir ou le groupe en est sur un sujet après un moment d’échange en mode « pop corn »
    o « calmer le jeu » quand le besoin s’en fait ressentir
    o l’évaluation et la clôture de la rencontre
  • Parler au « Je », de son expérience directe, éviter de dire « on », les généralisations et les croyances.
  • Ecouter sans “réagir” : accueillir la parole de chacun par un bref silence.
  • Offrir sa parole « au centre », se poser la question de savoir si ce que je veux dire sert le groupe et lui permet d’avancer; prendre une longue respiration avant de parler peut aider.
  • Ne pas interpeller quelqu’un en particulier.
  • Tâcher d’être constructif et de proposer des solutions plutôt que de critiquer; si je n’y arrive pas, demander au groupe de m’aider à formuler.
  • Ne rien retirer ou nier de ce qui a été dit, ajouter, compléter.
  • Chacun veille à formuler sa pensée avec concision et en évitant de se répéter.
  • Chacun peut demander un moment de silence à tout moment et dire après pourquoi (ex : rappeler le cadre, ralentir le rythme, inviter à la célébration…).

Aspect physiques :

  • Privilégier des lieux de rencontre clairs et calmes, proche de la nature.
  • Se placer en cercle et en matérialiser le centre avec un objet.

Argumentation

Cette charte est la synthèse de 3 années d’expérience de rencontres du Cercle de pilotage et de la charte élaborée par l’Equipe opérationnelle. Formulée en mots simples, elle s’inspire de la vie et nous semble en cela respecter le principe de réalité.
La connaissance et l’application de ces règles par tous permet de respecter le cercle comme lieu de décisions stratégiques.
Cette charte sera communiquée à tout nouveau membre rejoignant un cercle facilitant ainsi son intégration.
Cette charte pourra être diffusée à l’extérieur à titre d’exemple, sous CC SA.
Elle pourra servir de repère, voire de charte, pour les réunions du Cercle d’Orientation.

Décision

Toute décision qui irait à l’encontre de cette charte devra être prise par consentement.
Cette charte sert de support minimum à tous les cercles de la gouvernance.
Les membres de chaque cercle s’engagent à tendre vers le respect de cette charte lors de leurs réunions.
Ils peuvent la faire évoluer via leur coordinateur qui mettra le sujet à l’ODJ d’une rencontre du CP.
Date de l’adoption : réunion des membres du CO des 1-2 juin 2013.

CHARTE RELATIONNELLE ET COMPORTEMENTALE, VERSION POÉTIQUE

Dans ce lieu accueillant

Dans ces instants de silence

Dans ces repères rassurants

Développons notre humanité en confiance

Autour de ce cercle où nous entrons.

Conscients de notre ordre du jour et de l’heure

Disponibles et protégés des perturbations extérieures

Favorisons l’écoute et l’émergence de la sagesse du groupe

 

Responsable de ma parole et de mes émotions

J’ose dire même maladroitement en recherchant la concision

En ajoutant et complétant mais jamais en opposition.

Je ferai des propositions claires

Pour optimiser le temps collectif.

 

Je reconnais le pouvoir de chacun, minoritaires comme majoritaires

Jamais sur la défensive mais en adoptant une attitude constructive

Impliqué dans ma parole, je respecte la parole de l’autre

Sans jamais l’interrompre en lui faisant confiance.

Dans le respect de la confidentialité du groupe.

 

Je recherche des solutions constructives

En offrant ma parole au centre

Je m’implique par le JE  sans oublier de respirer

J’accepte les contraintes du temps et de nos moyens

Et suis co-responsable de nos décisions.

 

Dans cet espace de liberté

Dans cette bienveillance de tous

Voulons nous  du bien

Afin d’épanouir nos talents pour servir nos engagements.

Avec une pointe d’humour et de légèreté

Car nous sommes tous boiteux sur ce chemin

Alors soyons des boiteux drôles et heureux.

Continuer la lecture

Share Button
Rechercher
Compteur de visite
Mes Statistiques
Calendrier
décembre 2017
L M M J V S D
« Fév    
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031